Intoduction (suite)
 

 

../.. En effet, la douceur associée à la lenteur d'exécution existe mais elle peut être dense, lourde et profonde ou parfois légère. L'un des objectifs du Tai Chi Chuan est la vitesse du mouvement sans laquelle l'efficacité n'existerait pas. La lenteur est nécessaire pour apprendre à connaître un mouvement, un déplacement. Il faut l'intégrer dans son corps et son esprit par l'introspection et l'observation. Au début, cela ne peut être fait que dans une forme douce et lente d'enchaînement de mouvements. On apprend à marcher avant de courir. Ensuite, après intégration, une accélération est envisageable pour compléter l'ensemble. Cette phase est souvent occultée. Par l'étude de la discipline conduisant à l'association du corps et de l'intention (esprit), un mouvement lent peut devenir très rapide et puissant sans dommages pour le corps. En effet, il est possible d'exécuter de longues phases d'enchaînements et d'exprimer la force sans efforts, sans fatigue ni traumatisme psychique ou physique. Le développement sensoriel et perceptif du partenaire, apporte une connaissance particulière de l'être humain. Enfin, l'harmonie entre  le corps et l'esprit, qui par alternance se nourrissent l'un de l'autre, permet une meilleure perception et intégration de notre vie et du monde qui nous entoure.

Alain MONFOURNY